BONUS LALALA – 4 jours en van combi : récit d’aventure

Il y a quelques semaines je suis partie 4 jours dans le Valais en Combi Volkswagen pour mon anniversaire (tititititi). Un cadeau de mon chéri qui m’a pourtant un peu surprise, n’importe quelle personne qui me connait un peu sait que :

  • Je n’ai jamais pris de douche ailleurs que dans une vraie cabine de douche.
  • Je n’ai jamais passé plus de deux jours sans me laver les cheveux.
  • Je n’ai jamais dormi dans un véhicule.
  • J’ai peur de conduire.
  • Je suis pas la pro du pipi dans la nature.
  • J’ai peur dans le noir.
  • Je sais pas démarrer un BBQ.

*Et pourtant c’était GÉNIAL !*

Faut dire qu’en dehors du fait d’être un peu une princesse, je suis quand même déjà très fan du concept dont on avait déjà parlé il y a quelques temps…Bref, je vous raconte ?

*Foule en délire*
(Ahem)11150606_10206716917376053_3448048122425698295_n


On est parti un jeudi matin. Un peu dur de se lever. En même temps je crois que j’aurais même du mal à me lever le jour de mon propre mariage. Pas matinale la fille j’vous dis. On a filé vers Cran Gevrier pour retrouver Miguel chez Combi des Alpes. L’aventure commençait avec des croissants en guise d’accueil. En buvant mon thé j’ai regardé les garçons faire le tour du véhicule nommé Citron :

« Alors là tu vois c’est l’huile, il faut la vérifier le matin quand le moteur est froid. »
« Pour démarrer c’est là, tu appuies, tu tournes et hop ! »
« Le gaz pour le réchaud s’ouvre ici. »
« … »

Moi je prenais mentalement des notes, terrorisée à l’idée d’oublier quelque chose, bien contente de pas conduire même si en vrai j’aurais bien voulu avoir le cran de le faire (phrase contradictoire de fille). Et puis on a pris la route.

Ça a été la partie la moins intéressante du voyage. Après avoir traversé ces villes et villages que je connais trop bien, on est enfin arrivé à Evian où on s’est mis à longer le lac. Tout le monde se retournait sur notre passage, même les enfants nous faisaient coucou, un peu inédit comme sensation (et là tu te sens un peu comme une star bohème). On se rend vite compte que le van Combi attire naturellement la sympathie des gens.

(Je vous passe la partie où on s’engueule parce que Monsieur a suivi la route jusqu’à un cul de sac 20 minutes plus tard – ce n’est pas le propos de ce post.) Quoiqu’il en soit on a fini par passer la frontière suisse sous le regard mi-surpris mi-amusé des gardes-frontières.


1er arrêt : Les Gorges du Trient

Puissant exemple du phénomène d’érosion, les Gorges du Trient forment une profonde incision de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Cette impressionnante faille est traversée par deux des plus hauts ponts d’Europe qui surplombent les gorges de 200 mètres. Par contre il faut le dire, c’est assez petit et en 20-30 minutes c’est plié ! Mais c’est vraiment super joli et complètement inattendu. C’est d’ailleurs possible de faire la balade avec un petit guide audio.

10390473_10206714105145749_4611432081848189280_n


Première nuit : Les vignes de Saillon

Après un second arrêt à Martigny sans grand intérêt, en bonne élève que je suis, j’avais suivi les conseils de Miguel et regardé sur l’application Park4night pour savoir où nous pouvions dormir. Ben ouai parce que ce que je savais pas moi, c’est qu’on peut pas s’arrêter dormir comme ça n’importe où sous peine de prendre une amende ! Bref, le problème c’est que ce soir-là, à l’emplacement où nous devions dormir, il y avait un festival de musique (qui ne commençait que le lendemain hein, faut pas rêver) donc nous avons été contraints de continuer notre chemin. C’est là que Monsieur a tranquillement pris un chemin de montagne entre les vignes. Moi, en flippe, vous vous doutez bien :

« Mais on va dormir où ? »
« Il va où ce chemin ? »
« T’as une idée derrière la tête là ? »

Et on il a trouvé le spot idéal : entre les vignes avec vue sur la vallée. On a sorti le BBQ bio-friendly (loué avec le van), les assiettes/couverts/verres (du van), la table pliante et les chaises (du van), les bougies (du van + de mon autre lalala qui avait pensé à plein de détails pour moi)…Forcée de constater qu’il ne manquait rien. On a passé une super nuit. J’avais peur d’avoir froid dans le toit qui se relève (erreur) donc nous avons dormi sur la couchette du bas. Le lendemain on a même été très gentiment salué par un villageois et par les gardes de la commune alors qu’on prenait notre petit dej’ devant cette vue à couper le souffle. D’ailleurs c’est à ce moment là que j’ai décidé : j’adore les Valaisans. Nan parce qu’on aurait pu se faire gronder hein d’être là, on avait pas trop trop le droit non plus. Quoiqu’il en soit Monsieur a pensé à demander où l’on pouvait goûter le vin de la vigne où nous avions passé la nuit : une riche idée.

12014998_10206714105945769_8069474544260591315_o


3ème arrêt : Les bains de Saillon

Parce qu’il faisait beau (et parce que c’était la bonne occas’ pour se doucher) nous nous sommes ensuite rendu aux bains de Saillon. Sauna, Hammam, Jacuzzi, Bains tourbillonnants, Rivière avec courant : un vrai petit moment de détente qui nous a laissé … très propres !

IMG_3196


4ème arrêt : Provins, Saillon.

Sur les conseils de nos amis du matin nous nous sommes retrouvé dans la plus grosse cave du Valais. La cave s’appelle Provins, la cave de la Fédération regroupant les Caves de Leyton, Saillon, Fully et ses environs. Normalement je suis plus adepte des petites caves intimistes, mais ceci dit, « ça Valais » (pardon) le coup avec une dégustation ultra complète (bien contente de ne pas conduire).

Top 3 des vins goûtés : Petite arvineFendant et Amigne.

Que vous me connaissiez ou non, vous avez du comprendre ne serait-ce que par ce blog, que je suis une grande amatrice de vin. Vous vous douterez aussi que je ne suis pas complètement tombée amoureuse des vins du Valais mais je vous jure que certains se défendent très bien ! Passez à la maison je vous le prouverai.

cave-à-vins-1560x1040


5ème arrêt : Sion

Coup d’foudre du voyage : 4 châteaux et une vieille ville à se taper le cul par terre (encore désolée). Y vivre je dis rien… mais à visiter : oui et mille fois OUI !

12011270_10206714104425731_896179993124204040_n


2ème nuit : Le lac L’étang

Cette fois-ci l’application nous a trouvé un spot idyllique au bord de ce que moi je continue d’appeler un lac mais que Monsieur appelle un étang. Bon, vu que je peux courir autour sans même être essoufflée je pense que je vais lui céder ce point. Une fois passées mes deux minutes de vertige on a enfin dormi sur la couchette du haut et c’était top !

12002890_10206714102825691_6106047109652203404_n(Une nouvelle fois on passera sur le fait qu’on s’est fait réveiller par de jeunes bourrés à une heure du mat’, cette histoire a suffisamment fait rire mes copines.)


6ème arrêt : Le lac sous terrain de Saint Léonard

C’est, paraîtrait-il, le plus grand lac sous terrain d’Europe. Il est vrai qu’à l’entrée, il ressemble beaucoup à une attraction pour touristes. Néanmoins il mérite d’être visité. Je n’avais jamais vu une eau aussi claire. Même avec 6 mètres de profondeur je pouvais voir le fond aussi facilement que si j’avais pu le toucher. Encore une fois c’est assez petit et la balade en barque sous les explications de son capitaine ne dure qu’une petite demi heure.


7ème arrêt : Les caves de Sierre

Un peu plus tard dans la journée nous avons rejoins des amis pour une balade œnologique (très très mal organisée) dans la ville de Sierre. C’est assez mignon d’ailleurs comme ville. Il semblerait qu’il y ait plein de petites caves à faire là-bas. Quoiqu’il en soit c’était une belle journée sous le soleil à papoter et à boire du blanc. Trop dure la vie.


8ème arrêt : La fondue moitié – moitié

On a tellement aimé Sion qu’on y est retourné pour manger la célèbre fondue moitié-moitié Suisse. Un vrai délice. Je vous conseille donc le restaurant Au vieux Valais où vous trouverez la serveuse la plus gentille de la planète !

Après une dernière nuit, nous sommes rentrés par Montreux, ville dans laquelle je n’avais jamais mis les pieds. Une photo de la statue de Freddie Mercury et une balade le long du lac plus tard, il a fallut ramener Citron à la maison. Toutes les bonnes choses ont un fin.

Je sais que pour les plus courageux qui auront lu cet article jusque-là vous devez surtout avoir retenu que je suis assez chiante à vivre. Mais la vraie chose à retenir c’est que, contrairement à ce que nous pourrions penser, ce voyage en van était confortable où rien ne manquait et qui nous a permis de faire un max de choses sans se soucier une seule fois, des heures / des réservations d’hôtels / de restaurants / de voiture …

Du Bonheur, de l’Aventure, On the road again baby.

***FIN***

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s